Là où chante l’étoile

Roman, Solar (2019) & Pocket (2020)

Ce roman est né de mon envie d’imaginer la suite de l’histoire de Charlotte débutée avec « Et j’ai dansé pieds nus dans ma tête » mais je l’ai écrit pour qu’il puisse se lire de manière indépendante. J’ai construit mon intrigue autour des messages des rêves de la nuit, de la mystique culture amérindienne et de l’atmosphère des terres californiennes où j’ai passé plusieurs mois.

À 34 ans, Charlotte a enfin la vie qu’elle a tant désirée. Elle a intégré la troupe d’un célèbre chorégraphe, Asar, et a trouvé son équilibre dans sa relation amoureuse avec Tom. Quand Asar annonce que son prochain spectacle se montera à Los Angeles, elle est prête à le suivre, poussée par des rêves étranges dans lesquels une ombre familière lui apparaît. Arrivée à Los Angeles, la ville de tous les possibles mais aussi des mirages, Charlotte est en proie au doute. A-t-elle fait les bons choix ? Alors que l’ombre mystérieuse continue de la visiter dans son sommeil, son amie Théa, initiée aux rêves télépathiques et à la culture amérindienne, lui ouvre de nouvelles pistes pour écouter les signes que lui apporte la nuit. De la scène artistique de L.A. aux canyons de Californie, ce voyage en terre inconnue va la conduire au-delà de ce qu’elle n’aurait imaginé. Un roman qui nous relie à l’intuition de la nuit, là où l’étoile chante en chacun de nous.

publication en poche le 9 juillet 2020

Depuis son lit, elle contemple le ciel de cette nuit, si noir, à travers le rideau entrouvert. Un astre brille plus fort que les autres, si fort que son éclat filtre jusque dans la pièce et l’éclaire de sa lumière bleutée presque pailletée. Son éclat révèle une présence humaine tapie dans un coin de la pièce. Elle écarquille les yeux. Sa respiration se coupe quand elle distingue la silhouette qui s’approche d’elle. Ses traits sont flous, comme si elle était une ombre. L’ombre d’elle-même. Tout son corps se fige, ses bras et ses jambes fourmillent de petites tensions, tels des éclairs qui parcourent ses muscles. Charlotte voudrait se relever, fuir, partir loin, mais elle ne peut pas bouger, comme enfermée dans sa chair. Une femme aux longs cheveux ébène s’approche de son lit, s’allonge près d’elle et colle son visage contre le sien. Un courant d’air froid la transperce jusqu’au plus profond de son squelette. Elle aimerait crier, mais aucun son ne sort de sa bouche.

extrait, « Là où chante l’étoile »

Presse

« Là où chante l’étoile » nous parle du chemin initiatique d’une femme guidée par l’invisible.  FÉMININBIO

Succédant brillamment à son best-seller « Et j’ai dansé pieds nus dans ma tête », mais tout autant marqué du sceau de l’intuition, le nouveau roman d’Olivia Zeitline « Là où chante l’étoile » nous conduit dans le désert des doutes et du désir, aux côtés de Charlotte, son héroïne, qui va apprendre à percer à jour les voix de la nuit afin d’éclairer sa route.  HAPPINEZ

Blog littéraire

Un court roman qui se lit d’une traite. Des chapitres brefs, un grand voyage, une belle atmosphère et des rêves plein les pages. La brillante histoire d’une fille passionnée qui se laisse porter, qui suit ses instincts et qui donne envie d’aller encore plus loin. — LIVRAISON DE MOTS

Roman très féminin, doux, enthousiaste, mêlé à une composante de développement personnel dans sa manière de donner espoir en la vie et en son intuition, j’ai beaucoup aimé suivre les interrogations de notre héroïne qui se retrouve à un carrefour de sa vie. — ESTELLE READS

Avis de lecteurs

Parce que l’étoile dont fait référence Olivia, n’est autre que la Légende Personnelle de « l’Alchimiste » de Paulo Coelho ou bien encore la mission de vie, cette quête qui nous épanouie dans la vie sur terre. — MADAME MÉDITE

Les signes, l’intuition, les rêves télépathiques… Ces sujets sont passionnants ! « Là où chante l’étoile » est une réussite. Je vous recommande chaleureusement cette lecture fraîche qui se dévore et nous plonge dans un univers aussi mystérieux que poétique. — HASHTAG LECTURE