« Mon écriture est inspirée de mes voyages, de rencontres humaines, d’expériences mystiques, d’émotions douces, d’un tempo intérieur ressemblant à une sorte de slam. »

Née en 1984 à Paris, je suis française d’origine russe, italienne et autrichienne. En 2009, après avoir obtenu mon diplôme d’avocat, je sens que ma voie est ailleurs. Dans le silence, je passe plusieurs mois à écrire des poèmes sans trop savoir ce qui m’attend, simplement guidée par une intuition forte d’aller vers ma plume. Dès 2010, je crée le blog Réécrire – Art & Spiritualité (lauréat des Golden Blog Awards 2013), ainsi qu’un concept d’expositions collectives d’art graphique à Paris. J’imagine des parcours oniriques, de nouvelles histoires imaginaires dans le réel. Je touche alors un peu à tout, aussi bien à la direction artistique, qu’à la communication, l’accrochage des œuvres, la conception des performances et la réalisation des textes de présentation. Puis, j’aide des personnes à aller vers leur propre voie, notamment grâce à l’écoute de l’intuition et à l’écriture. En parallèle, j’écris des phrases tels des haïkus que je fais illustrer par des plasticiens. Grâce à mon blog, en 2015, pour le livre de Trinh Xuan Thuan Face à l’univers (éditions Autrement) je suis choisie pour réaliser une interview de Jean-Marie Pelt L’intelligence du coeur : vers une société de coopération?  La rencontre avec cet homme fut déterminante car il m’encouragea à croire en mon écriture.

J’ai alors l’idée d’écrire l’histoire qui explique mes phrases poétiques. C’est ainsi qu’est né mon premier roman. Suite à une série de coïncidences, je rencontre la maison d’édition, Solar, qui publie Et j’ai dansé pieds nus dans ma tête (2017). Celui-ci est désormais disponible au format poche et il a été traduit dans plusieurs langues. Poussée par une envie de découverte de nouveaux lieux où puissent se dérouler mes livres, je décide de quitter Paris. Je vogue un peu partout menant une vie nomade puis je passe du temps à Los Angeles. Inspirée par cette terre empreinte de l’énergie amérindienne, j’écris « Là où chante l’étoile » (2019).

Photographies David Godichaud