J’ai souvent entendu des gens me dire que je ne serai jamais écrivain si je n’écrivais pas tous les jours et si je ne lisais pas assez ! Cela me mettait une telle pression ! Car j’écris par périodes, avec de longues phases sans rien faire…  En plus je lis peu (mais quand j’ai un livre que j’aime j’en fais des fiches jusqu’à le connaître presque par coeur) et je fais des fautes d’orthographe (malgré les 7 années d’étude de droit je partais de loin avec mes zéros en dictée). La totale ! Cependant, je me suis rendue compte qu’écrire ça n’est pas seulement prendre un stylo et passer des heures devant son bureau. Ecrire c’est bien plus que ça. C’est une façon de voir le paysage, d’écouter les gens, d’emmagasiner la vie… Chouette cela veut dire qu’on écrit même quand on regarde la télé ou les petits oiseaux passer !!! Hihi. Y’a de quoi déculpabiliser. Bon, sauf qu’à un moment il faut arriver à se mettre à ce putain de bureau et sortir tout ça de soi.

J’ai remarqué que plus je m’affrontais en me disant que j’étais nulle de ne pas écrire, plus je restais au point mort. C’est l’enfant en soi qui écrit donc si il se fait engeuler par l’adulte il va se braquer ! Voici ma technique : ne SURTOUT pas chercher à écrire mais à mettre en place des ASTUCES. Mettre sa créativité à inventer des choses amusantes et qui font plaisir pendant la plage d’écriture. Trouvez à l’enfant en vous de quoi jouer. Réfléchissez à vos rituels (Exemple : commencer par un peu de yoga, mettre de la musique, coller des stickers sur l’ordi ou bien se mettre dans le lit, rêvasser prendre un carnet….) Le tout est de faire diversion au blocage ! Et surtout rire, connecter à son âme d’enfant, faire des trucs inutiles…